Educateur canin ou comportementaliste canin

Educateur canin ou comportementaliste canin

Depuis quelques années, on assiste à un nombre considérable et croissant de professionnels qui s’installent en tant qu’éducateur canin. Il peut alors être difficile pour un propriétaire de choisir le professionnel le plus adapté pour prendre en charge l’éducation de de son chien. Comment s’y retrouver parmi les innomnbrables prestations en éducation canine qui se développent en France en ce moment ? Comment bien choisir son éducateur canin ? Voici quelques critères visant à aider les maîtres à arrêter leur choix.

Que penser d’un éducateur canin qui dénigre la concurrence ?

Certains éducateurs pensent que dénigrer la concurrence est le meilleur moyen d’attirer à eux une clientèle nombreuse. Ils vont ainsi insulter les autres éducateurs canins, parfois sans même les connaître ! Des termes tels que « escroc » ou encore « charlatan » sont alors utilisés pour parler de la concurrence… Or, il faut savoir que ces pratiques sont heureusement punies par la loi. L’article L120-1 du code de la consommation prévoit ainsi que « les pratiques commerciales déloyales sont interdites ». S’il peut être utile de signaler un individu qui se rend responsable de maltraitance animale, il est donc interdit d’essayer de chasser la concurrence par des moyens complètement déloyaux.

Un éducateur canin sérieux doit-il avoir un diplôme pour exercer ?

Il existe de plus en plus de formations visant à devenir éducateur canin. Or, ce qui est ironique, c’est que ces formations ne comprennent bien souvent que de la théorie, et très peu de pratique ! Ainsi, n’importe qui ayant suivi ces formations, qui se révèlent d’ailleurs bien souvent peu suffisantes, peut s’installer en tant que professionnel de l’éducation canine. Ce métier, ainsi, n’est pas régi par un diplôme universel. Rappelons qu’un éducateur canin travaille non pas avec une sorte de machine, mais avec de véritables êtres vivants. Il est donc bon de se baser sur l’expérience de terrain (et sur les résultats avérés !) dont bénéficie un professionnel, plutôt que sur ses connaissances théoriques, même si celles-ci s’avèrent importantes pour comprendre le chien !

Quelle méthode d’éducation canine privilégier parmi celles qui existent ?

L’éducation canine à l’ancienne

Pendant longtemps, l’être humain a pensé que pour supprimer un mauvais comportement chez le chien, il fallait punir sévèrement cet animal chaque fois que ce comportement indésirable apparaissait. Le chien était alors vu comme un être essayant constamment de dominer son maître. Il fallait donc le remettre sans cesse à sa place de subordonné dans la meute, le seul Alpha étant le propriétaire du chien ! Cette méthode ancienne visait donc à éduquer le chien par la peur, ce qui est totalement préjudiciable en plus d’être illusoire.

L’éducation canine par renforcement positif

Selon les adeptes du renforcement positif, un chien produit un comportement en fonction de ce que ce comportement va induire. Ainsi, si l’on félicite un chien pour un comportement que l’on juge adapté, il est fort probable que l’animal réitère de plus en plus souvent ce comportement. Des friandises, des encouragements, sont alors utilisés pour renforcer les comportements positifs. Les comportements négatifs, quant à eux, sont tout simplement ignorés, le but étant qu’à force de ne pas être pris en compte, ils disparaissent.

Faut-il aller voir un éducateur canin ou un comportementaliste canin ?

Ces dernières années, des spécialisations dans le domaine de l’éducation canine ont vu le jour. Ainsi, nombreux sont ceux qui pensent que l’éducateur canin ne peut travailler que sur le comportement du chien à proprement parler, tandis que le comportementaliste, qui serait un peu un « psy pour chien », travaillerait sur la cause de ces comportements. Or, cette idée se révèle fausse. L’éducateur canin compétent est tout à fait capable de comprendre la cause du comportement d’un chien et d’aider le maître à y remédier !

Leave a Comment!