Témoignage Éducation canine dressage Charente Maritime (7)

Témoignage Éducation canine dressage Charente Maritime (7)

Lara

 Avant la venue de Lara, comme beaucoup de propriétaires de chiens, j'étais confiante de mon expérience  de plus de quarante années de vie commune avec nos braves toutous dont j'ai, je l'avoue, idéalisé le souvenir. Nous avions partagé seize années de complicité avec un adorable corniaud. Elle était de ces animaux exceptionnels avec qui vous entretenez un lien unique et qui en partant emportent avec eux une partie de vous même. Elle avait inscrit en moi l'ineffaçable sentiment qu'avec de l'amour rien n'était impossible et c'est, porté par cette intime conviction, que je décidais de tenter l'aventure de l'adoption avec Lara. Sortie du refuge où elle végétait depuis quatre mois, elle fut donc accueillie sous notre toit un beau jour de mai.
   
Quand le quotidien commença à s'installer, jours après jours, nous nous étions confortés dans l'idée que cette petite chienne était parfaite et que notre amour portait ses fruits. Visiblement, elle ne présentait aucun trouble, ne faisait jamais de bêtise, ni oublie sur les tapis, ni déchiquetage de meuble, n'aboyait jamais, ne volait pas de nourriture pas même celle des chats. Rien. Elle était parfaite et nous fiers d'être de bons maîtres.Jusqu'au jour où,quelques mois après sa venue,  l'impensable se produisit. Sans que l'on puisse en sentir les prémices, lors d'une sortie en ville elle s'attaqua à un passant, les dents en avant sans avertissement. Heureusement celles-ci glissèrent sur la manche et j'en fut quitte pour de plates excuses.Malheureusement, ce n'était que le début de nos tourments.Au fil des semaines et malgré notre attention les choses s'envenimèrent et la gravité des attaques allèrent crescendo. La troisième, (parce qu'on a toujours un seuil de tolérance et de bonnes excuses pour couvrir ceux qu'on aime) fut celle de trop. Afin de gérer l'urgence,je courais acheter une muselière. J’espérais alors que quelques euros contre un bout de plastique régleraient mon problème mais,bien évidement, la muselière ne la rendit que plus agressive . Comment ce gentil animal, choyé et tant aimé  pouvait-il se métamorphoser ainsi ? Incompréhensible !  Certaine que je n'avais rien à apprendre de plus que quelques ordres  du style : ''reviens'', ''au pied''  pour obtenir une obéissance sans faille qui me semblait superflue, dans un bref éclair de lucidité, il me fallut bien admettre que j'avais besoin d'aide. Je commençais donc ce petit travail de remise en question où il me fallait d'abord tordre le cou aux  préjugés sur les dresseurs de chien. J'avais, je ne sais pourquoi dans l'idée que le dressage et l'éducation d'un canine fussent deux choses bien distinctes, que le dresseur était forcément habillé  de vêtements noirs rembourrés où les Malinois venaient planter leurs crocs et que j'allais devoir subir de fortes contrariétés sous son regard accusateur. Je me voyais déjà au garde à vous,  tirant sur la chaîne d'un collier étrangleur et aboyant à mon chien un ''couché'' autoritaire histoire de lui montrer qui était le dominant.

Il y a des fois où on est vraiment content de se tromper. Après le premier cours, c 'est moi qui priais pour être acceptée. Étapes après étapes, Ghislain a su me faire redécouvrir mon chien, soulevant un à un les problèmes d'une mauvaise éducation. Je salue  d'ailleurs au passage sa délicatesse  pour m' avoir démontré, sans me vexer, que je me trompais. Vint le moment de rappeler à mon souvenir combien elle était  agitée à ses débuts. Lorsqu'elle aboyait et courrait après nos chats comme un Beagle après un renard. Inépuisable, ses balades étaient sportives à volonté nous traînant  comme un drapeau à travers tout Rochefort avec une petite pointe d'accélération au retour.  Elle refusait de jouer à la balle, ne mangeait rien tant qu'elle ne fut seule et dormait peu. Capter son regard et son attention était très difficile. Quant aux inconnus qui croisaient notre route, chats, chiens, homme, ou pigeons...comment dire... Bien sur comparé à tout cela, le problème de la chasse (ce qui sous entend aucune réponse au rappel dans ses courses folles à travers champs) paraissait un détail secondaire. Bref,voici le genre de problèmes que l'on peut complètement occulter sous couvert de l'amour. Je ne parlerai pas de tous ses '' petits défauts'', ils appartiennent au passé. Je préfère vous raconter cet instant magique, ce moment où je lis dans ses yeux son entendement  et qu'elle répond à mes demandes au delà de mes espérances.  En travaillant avec Ghislain, lui apprendre quelque chose est devenu d'une simplicité inespérée, la promenade une partie de plaisir, laisse détendue et allure tranquille. Et le bonheur quand elle répond au rappel dans des situations délicates ! Indescriptible..  tout comme ce fut stupéfiant de constater qu'avec trois ou quatre courtes séances, les chats pouvaient à nouveau se prélasser dans le salon. Je ne me lasse pas de les regarder dormir sereins, Lara à leurs côtés.

 Depuis, au lieu de me contenter d'une compréhension intuitive et de demi-idées confuses, j’apprends le  décryptage de ses signaux dont j'ignorais jusqu'à l'existence il y a quelques mois.J'aime cette nécessité à réfléchir, à comprendre Lara qu'avant toute exigence,  je dois m'imposer. Mais il me reste beaucoup  à découvrir et c'est bien heureux. Elle est devenue le chien de mes rêves, plus qu'un animal de compagnie. Je sais bien grâce à qui. Le seul regret que je puisse avoir, s'il m'est permis d'en avoir, est de ne pas être venue voir les 3piliers dès sa sortie du refuge.

Merci Ghislain pour la richesse de vos enseignements, nous vous devons beaucoup.