Interactions sociales et sociabilité du chien avec un robot

Sociabilité du chien, même avec un robot ?

Étude effectuée par un groupe de chercheurs Hongrois dont Á. Miklósi, qui ont examiné si les chiens pourraient s'engager dans des interactions sociales avec un robot qui leur seraient familiers. Ont-ils la possibilité d'utiliser les signaux de communication qu'ils possèdent pour répondre et d'examiner si le niveau de sociabilité montré par le robot affecte la performance des chiens ?

Ils ont émis l'hypothèse où les chiens allaient réagir aux signaux de communication d'un robot avec plus de succès, si le robot montrait un comportement social interactif en général. Que cela soit à la fois avec les humains et avec les chiens. Ou que les chiens répondraient mieux à un robot humanoïde sociable, qu’à un robot se comportant comme une machine sans montrer de signaux de sociabilité humaine.
L'expérience consistait en une phase interactive suivie d'une séance de pointage, à la fois avec un homme et un expérimentateur robotique. Dans la phase d'interaction, les chiens témoins d'un épisode d'interaction de 6 minutes entre le propriétaire et un expérimentateur humain et un autre épisode d'interaction de 6 minutes entre le propriétaire et le robot.

Après cette première étape d’interaction, les chiens regardaient le robot exécuter la phase de guidage, dans laquelle il attirait l'attention d'un chien par son nom ou un bip et le dirigeait vers deux bols, et plus précisément vers celui dans lequel se cachait une récompense. Si le chien choisissait le bon bol, il pouvait manger la friandise. S’il se trompait, son maître était invité à lui montrer l’autre bol, mais sans être autorisé à le manger.

Les résultats ont montré que, dans la phase d'interaction, le comportement des chiens vers le robot a été affectée par l'exposition différentielle. Les chiens ont passé plus de temps en restant près de l'expérimentateur humain par rapport à l'expérimentateur robot.

Cette différence étant encore plus marquée lorsque le robot se comportait de façon non sociable. C'est-à-dire que le robot attirait l’attention du chien avec des bips, et lorsque son maître tendait le bras pour serrer la main, le robot l’ignorait. De même, les chiens ont passé plus de temps à regarder la tête de l'expérimentateur humain lorsqu'un robot essayait d'avoir une interaction sociale. Les chiens ont atteint un niveau nettement inférieur à la performance (trouver de la nourriture cachée) avec le robot pointant qu'avec le pointage de l'humain. Toutefois, l'analyse séparée des sessions de robots a suggéré que les gestes du robot se comportant socialement étaient plus faciles pour les chiens à interpréter que des gestes du robot quand il se comporte de façon non sociable.

Seuls trois chiens sur vingt ont réussi avec régularité, lorsqu’ils étaient placés avec un robot sociable. Ces résultats semblent faibles, mais peu de chiens semblent être parvenus à interpréter les indications du robot associable.

En comparaison, l’expérience a également été menée avec un homme qui imitait les mimiques d’un robot, en pivotant uniquement le bras droit. L’homme agissait de façon sociable dans les deux cas. Les chiens sont déjà apparemment bien conscients de notre potentiel à les guider vers la nourriture, puisque les chercheurs ont enregistré 53 essais positifs sur 74 dans ces conditions.

Ainsi, le niveau de la socialité montré par le robot n'a pas suffi à susciter le même ensemble de comportements sociaux des chiens comme cela a été possible avec les humains, bien que la socialité ait un effet positif sur les interactions chien/robots.

Source
Gabriella Lakatos, Mariusz Janiak, Lukasz Malek, Robert Muszynski, Veronika Konok, Krzysztof Tchon, Á. Miklósi. Sept 2013


L'homme est un loup pour le chien
Comment punir un chien ? Punir intelligemment son chien ?
Race de chien, une marchandise


dressage chien fouras