La relation homme-chien au fil du temps

Chez les Celtes le chien était aussi associé au monde des guerriers. Objet de comparaisons ou de métaphores flatteuses. Comparer un héros à un chien était faire honneur, rendre hommage à sa valeur guerrière. Toute idée péjorative est absente. Alors que de nos jours il est très triste de pouvoir lire encore des affirmations totalement dépasser du type "...

 

La hiérarchie est une notion indispensable à l’établissement d’un système de communication correcte du chien avec l’homme..." Une notion !? Même si le chien possède d'incroyable capacité cognitive, les notions anthropomorphiques que l'homme veut bien lui porter lui sont totalement inconcevable. Notamment la hiérarchie dans une relation homme-chien. La collaboration, la proximité et les relations entre l'homme et le chien remontent à des temps immémoriaux.

 

En 1976 dans le gisement magdalénien et azilien de Pont d'Ambon (Dordogne, France), un squelette de canidé fossilisé a été découvert, ainsi que deux autres du même type trouvés à Montespan (Haute-Garonne) et au Closeau (Hauts-de-Seine). Une datation au radiocarbone de ces ossements, ainsi que d'autres indices, les font remonter au paléolithique supérieur, confirmant la présence de chiens de petite taille en Europe il y a au moins 11 500 à 15 000 ans. Contrairement aux hypothèses émises il ne s'agit pas de Dholes, canidés sauvages autrefois présents en Europe qui ont suivi les migrations et ne subsistent plus à ce jour qu'en Asie, mais bel et bien de chiens. Quelle relation pouvait-il avoir ? La chasse, se tenir chaud, la sécurité... Il devait s'agir surement d'un peu de tous cela. 

 

Et aujourd'hui nous en sommes rendus à comment choisir un chien d'appartement ? C'est ce genre de réponse que l'on propose aux nouveaux propriétaires de chien. Le chien de race de compagnie est devenus une marchandise. Comme si une relation saine entre l'homme et le chien  pouvait dépendre du choix de la race adaptée à vivre dans un appartement, du tempérament, avec ou sans enfant. Heureusement qu'il subsistera toujours Le Bâtard ou Le Corniaud qu'il est impossible de classer dans des cases comme l'être humain adore faire.

Une relation saine pour le rendre heureux dépend uniquement de deux facteurs. Le temps que l'on a ou que l'on veut bien lui consacrer et la communication. L'homme n'étant pas plus doué ni pour l'un ou pour l'autre....



Thèmes

éducateur canin longèves