Le chien dans notre monde moderne

Notre monde le chien

Les questions relatives au chien dans notre monde ne devraient plus être ignorées à ce point par les pouvoirs publics, en raison de la place qu'il occupe. L'importance de la présence du chien dans notre société, n'est que trop triste et facile de démontrer. Notre monde fait partie du chien et réciproquement. Actuellement, les estimations indiquent que la France est incontestablement un des pays au monde avec les États-Unis, l'Irlande et la Belgique, ou l'effectif du nombre de chien et d'animaux de compagnie est particulièrement élevé par habitant.

De nombreux jeunes cherchent à trouver une profession dans ce domaine et sont très rapidement renvoyé à leurs études par le manque ou l'absence totale de débouchée ou de formation. C'est ainsi que devenir vétérinaire fait rêver près d'un enfant sur deux. Chaque année, environ 10.000 postulants cherchent à s'inscrire en préparation vétérinaire. Combien y ont renoncé à l'avance devant la réputation de la difficulté de ce concours ?

L’intérêt des pouvoirs publics à cette question est encore aujourd'hui considéré comme superflu ou totalement futile, si ce n'est pour légiférer sur des lois. Manifestement, l'intérêt des municipalités et du ministère de l'Agriculture concernant le dossier du chien dans notre société est relégué dans les dossiers des affaires futiles.

Pour preuve, très peu de communes ou de municipalité ont prise en compte véritablement cette dimension. Les maires qui n'ont que pour objectif que de minimiser les nuisances et la "sécurité" de leurs administrés, laisse l'initiative aux clubs canins la responsabilité de véhiculer l'image "du chien d'agility" ou du pseudo chien en ville. Ce jour-là ne participera que la minorité des chiens du club pouvant donner la meilleure image possible.     

Un autre exemple concernant les maires étant le fait de faire appliquer des lois inutiles, car tester depuis de nombreuses années en Europe sur "les chiens dangereux". Alors qu'il n'a aucune idée, ni de près ni de loin à différencier un Staffie d'un Américan Staffordshire Terrier.

L'attrait des citadins ne se limite pas à posséder un animal de compagnie. Chaque année se déroule sur notre territoire, plus de 2.000 expositions animalières qui, chacune, attirent une foule considérable. À titre d'exemple, près de 40.000 spectateurs viennent assister, chaque année, à la fête du monde Animal qu'organise la Ville de Paris. Manifestation qui va produire des réactions du type: "Il est beau le chien, je veux le même" Rassemblement qui n'a que pour objectif de valoriser l'aspect extérieur, l'emballage du chien et l'objectif mercantile. Manifestation qui n'est d'aucune utilité, au niveau sensibilisation de la responsabilisation et des devoirs de propriétaire de chien.
 
Les émissions animalières font partie des plus regardées. Ainsi, l'émission polluante par excellence "30 millions d'Amis" à l'un des taux d'écoute le plus élevé. Régulièrement, l'audimat atteint 40% des auditeurs. Cette émission véhicule une image policer et vraiment nocive pour l'image du chien.

Malgré l'agressivité et les morsures de chiens, qui même si elles ont été médiatisées à outrance, ne représente par rapport aux accidents de la circulation, qu'un faible pourcentage accidentogène. N'a pas découragé cet intérêt du citadin pour le chien de compagnie et a conduit à développer une activité économique de services importants. Dog sitter, toilettage... De plus, c'est grâce aux soins qu'ils apportent à ces animaux que les vétérinaires ruraux peuvent se maintenir en nombre suffisant en province. La majorité du chiffre d'affaires des vétérinaires en milieu rural est réalisé sur le chien.

Jusqu'à présent l'utilité du chien dans notre société s'en tient à l'image d’Épinal pour son assistance dans l'handicape ou la sécurité publique (chiens guides d'aveugles, chiens d'avalanches...). Alors que son rôle va beaucoup plus loin que cela au niveau sociétal:
-rôle antistress du chien et son utilité sur la personne seule.
- diminution significative de l'agressivité des prisonniers dans le cadre d'intégration de programme d'éducation canine dans le milieu carcéral;
- récupération significativement plus courte chez les patients opérés à la suite d'un infarctus lorsqu'il possède un chien;
- bienfait prépondérant sur le rôle éducatif chez les adolescents prés délinquants et les enfants atteints d'autisme
- etc...

Qu'on le veuille ou non le chien est un acteur involontaire au quotidien de notre état de santé psychologique.


Pourquoi vacciner mon chien ?
Protection animal en France
Les devoirs du vétérinaire... sur le marché du chien et du chat


Thèmes

dresseu de chien a Fouras