Mythe de l'homme chef de meute

L'homme chef de meute

Contrairement à la croyance populaire, l'humain chef de meute n'existe pas. Tous simplement parce que la hiérarchie interspécifique (entre deux espèces différentes) n'a jamais été démontré par aucune étude. Les chiens agressifs ne cherchent pas à imposer leur domination de chef de meute, sur leurs « chiens humains », selon une étude publiée par des universitaires à l'Université du Département de Bristol des sciences cliniques vétérinaires.


Pourtant il est encore possible de lire ceci :

  • Quel est le rôle de l'homme dans la meute de chiens ?
  • L'homme = chef de meute ?
  • Quel est le rôle de l'homme dans la meute de chiens ?
  • Chien dominant et hiérarchie de meute ?

Mythe : Hiérarchie de dominance entre l'homme et le chien

Les chercheurs ont passé six mois à étudier les chiens interagir librement entre eux dans un centre de replacement de chiens, et une nouvelle analyse de données provenant d'études de chiens sauvages, ont conclu que les relations individuelles entre les chiens sont tirées de l'expérience de leur vie en communauté, plutôt que motivé par un désir d'affirmer leurs «positions dominante». L'étude montre que les chiens ne sont pas motivés par le maintien de leur place dans la hiérarchie du groupe, contrairement à ce que de nombreux dresseurs de chiens continuent à prêcher. Loin d'être inutiles, les universitaires affirment que les approches de formation visant à «réduire la position dominante» son sans réel valeur dans le traitement du comportement dangereux et susceptible au contraire d'aggraver le comportement.
Instruire aux propriétaires, de manger avant leur chien ou de passer par des portes en premier n'a pas d'influence sur la perception globale du chien de la relation. Bien pire, des techniques telles qu'écraser le chien sur le plancher, en le saisissant par la peau du cou, ne provoquera que des comportements anxieux. Ce type de comportements de la part des propriétaires, conduit à une escalade de l'agression.

Le Dr Rachel Casey, Maître de conférences en animaux de compagnie, comportements et bien-être au bristol University, a déclaré: «L'hypothèse générale que chaque chien est motivée par un désir inné de contrôler les gens et les autres chiens sont franchement ridicules. C'est sous-estimé grandement les capacités de communication complexes et l'apprentissage des chiens. Elle conduit également à l'utilisation de techniques de formation coercitives, qui compromettent le bien-être du chien qui, en causant ou alimentant des problèmes de comportement. De nombreuses techniques utilisées pour apprendre à un chien que son propriétaire est le chef de la meute sont contre-productifs. Vous n'obtiendrez pas un meilleur comportement de la part de votre chien, mais vous vous retrouverez avec un chien qui vit dans la peur, à tel point qu'il a supprimé toutes les ressources de ces comportements naturels et apprend à ne rien faire pour éviter de se faire réprimander. Ou tellement agressif qu'il est dangereux pour son environnement.

 

Une pépite parmi tant d'autres de Chien Matin. A lire absolument : Un regard scientifique sur les méthodes controversées de Cesar Millan


Le chien au Moyen Orient et dans le monde islamique
Le chien en Inde
Le chien en Chine


Thèmes

dresseur de chien dompierre sur mer