Le rôle et la place du chien dans la vie de l'homme

Le chien dans notre vie

Le chien fut certainement le premier compagnon de l'homme, le premier à partager sa vie, ses déplacements, sa maison, ou sa nourriture. Il demeure aujourd'hui encore le premier, par le nombre, par les dépenses qui lui sont consenties, comme par la place qu'il occupe dans notre société.

On a souvent tendance à diviser l'histoire du chien en deux périodes. Jusqu'à la fin du 19ème siècle, le chien a été élevé, sélectionné à des fins strictement utilitaires. Les différentes races se sont ainsi formées en fonction des services que l'on attendait. aujourd'hui, la plupart d'entre elles sont reconverties à l'agrément, élevées essentiellement pour leur beauté. Ce point de vue demande à être fortement nuancé. La domestication de l'espèce canine a dû passer par l'utilisation de "l'imprégnation": l'homme a retiré de leur meute les louveteaux ou d'autres ancêtres du chien à l'âge de quelques semaines afin qu'ils puissent s'intégrer à la "meute" humaine. L'homme a dû partager sa nourriture, cas unique parmi les espèces domestiques, avec les chiens.

Dans notre monde axé sur la communication et l'information, la radio, la télévision, la radio, le téléphone, à présent l'informatique ont paradoxalement limité le dialogue direct, le contact physique et plus précisément la communication non verbale.

Le chien, lui, rétablit l'équilibre entre le langage du corps et celui de l'intellect. Il ne comprend pas les mots mais il sait tout des intentions et des sentiments non exprimés que nous percevons mal, ou pas du tout. Complice silencieux, témoin discret des joies et des peines de son maître, il accepte les changements d'humeur de celui qui tient le rôle de  pseudo leader. Pour lui, il supporte l'univers du béton, d'asphalte et de néons des villes, la terrible chaîne des cours de ferme, le trop petit enclos du jardinet de banlieue.

Ultime chaînon qui nous relie à la terre, à la nature, il nous rappelle heureusement nos attaches animales grâce à ses exigences: exercice physique, alimentation, instincts, rythme de vie. Pour lui, le jogger occasionnel se lèvera plus tôt le dimanche matin car "il faut bien faire courir le chien", la famille découvrira la forêt en lui donnant l'occasion de s'ébattre en liberté... et d'aucun qui affirme ne pas être capable de faire cuire un œuf sur le plat ne laissera à personne le soin de préparer la pâtée de leur compagnon....


Mon chien est très dominant ?
Origine du chien et domestication
Supprimer la taxe, pas les chiens


Thèmes

dresseur chien charente maritime