Michel Chanton et sa haine de l'éducateur canin

Michel Chanton et la haine de l'éducateur canin

Michel Chanton, docteur en éthologie, éthologiste et créateur du métier de comportementaliste canin voue une haine viscérale pour les éducateurs canins.

Pour des raisons encore inexpliquées, car il ne développe pas en public ses raisons, M. Chanton s'acharne depuis des années sur les éducateurs canins. Avons-nous mérité ce courroux ? C'est possible. Sauf que justement depuis de nombreuses années, avec l'émergence d'éducateur canin qui pratique l'éducation ou le dressage (peu importe le terme) positive, c'est-à-dire sans contrainte physique ou psychologique, sa vision arriérée et nauséabonde n'a plus lieu d'être. Même si comme dans tout métier il y a des éducateurs canins et des prestataires plus ou moins compétents, il y a aussi des comportementalistes canins totalement incompétents. Ce qu'il démontre par cet acharnement et ces propos diffamatoire sur la profession d'éducateur canin, c'est qu'il est totalement déconnecté avec le monde extérieur et ce qu'il s'y passe réellement.

 C'est bien simple, quasiment tout le monde en prend pour son grade:

  • les vétérinaires qui droguent les chiens ;
  • les propriétaires de chiens qui pratiquent une activité sportive, car dans ce cas de figure les chiens deviennent obligatoirement des jouets de divertissement ;
  • bien sûr les éducateurs canins qui restent son sujet favori et qu'il adore trainer dans la boue. Il n'hésite sans commune mesure à tenir des propos diffamatoires (Diffamation publique : art. 29 et 23 lois du 29 juillet 1881, délit passible de 12 000 € d'amende) sans jamais être inquiété:

"...l'expression"éduquée" un chien est sans signification, mais elle est utilisée par les dresseurs pour leur permettre d'éviter le terme "dressage". motivation réelle : Affirmer, démontrer son pouvoir en contraignant à se soumettre un animal familier - captif- comme le chien. Ce goût du pouvoir se rapporte souvent à un sentiment d'échecs dans différents domaines de la vie personnelle, familiale, professionnelle, sociale. C'est en quelque sorte une thérapie pour le dresseur, une revanche..."
http://www.michel-chanton-ethologiste.com/qu-est-ce-qu-un-comportementaliste/les-activite-du-comportementaliste/les-metiers-autour-du-chien-qui-fait-quoi

"...De plus le terme "éduquer" ne peut s'appliquer à l'animal car il signifie transmettre des connaissances. C'est un terme utilisé par les dresseurs qui veulent ainsi faire passer l'idée qu'ils ne dressent pas, ils escroquent ainsi le public. Le dresseur a pour but de contraindre, le comportementaliste veut comprendre pour aider le propriétaire du chien à comprendre à son tour..."
http://www.comportementaliste-formation-michel-chanton.fr/page5/page5.html

Son grand jeu étant de faire de la sémantique de niveau maternel et de tenter pour on ne sait quelle raison de séparer les dresseurs et les éducateurs canins. Le terme éducateur canin est apparu dans les années soixante, cette terminologie nous est imposée et nous ne l'avons pas choisi. Définition extraite du référentiel professionnel du brevet professionnel option Éducateur canin: « consiste à expliquer au maître le fonctionnement de son chien et au chien le fonctionnement de son maître». Il travaille donc sur la relation homme-chien.
www.chlorofil.fr/fileadmin/user_upload/diplomes/ref/bp/bp-canin1.pdf

Il nous nomme "drescateur", pensant surement être blessant. Je trouve au contraire cette nouvelle terminologie très intéressante. Elle ne porte aucune connotation et s'avèrerait être un bon résumer de notre profession.

En conclusion, son misérable débat d'idées entre dresseur ou éducateur canin, dont il est le seul à s'intéresser, ne révèle que la désuétude de son combat qu'il mène contre ses propres moulins à vent.

Les seuls qui sont à peu près épargnés, alors que le niveau de formation dans ce milieu laisse dans énormément des cas à désirer en France, sont les clubs canins. Car ils sont "dévoués, passionnés et agissant sans esprit mercantile". Quelle farce !!

Altération mercantile ou pas M. Chanton oublie comme par magie qu'il ne vit pas d'amour et d'eau fraîche et que les seules personnes épargnées par sa vindicte sont ses futurs clients.

Étrange !?

08/10/2015


Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (3)
Un éducateur canin à chaque coin de rue
Rapport sur la Gestion de l'espèce canine par la SCC (Société Centrale Canine)


Thèmes

Michel Chanton