Les chiens et l'accident nucléaire de Fukushima

Les chiens de Fukushima Dai-ichilors

Fukushima, Japon. Beaucoup de chiens et de chats ont été contraints de se débrouiller par eux-mêmes depuis le 11 Mars, date du séisme et du tsunami, qui à effacer des milliers d'habitations de la carte et tué plus de 20.000 personnes.

L'United Kennel Club Japonais déclare que l'ampleur du désastre humain à toucher également bon nombre d'animaux de compagnie. Des centaines de chiens ont été laisser sur place dans la zone de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichilors lors de l'évacuation. Maculés de boue, les chiens errent dans les gravats, le long de rues dévastées de la côte du Japon, à la recherche de nourriture dans les déchets et de leurs propriétaires.

Des bénévoles tentent désespérément de porter secours à ces chiens errants en leur fournissant de quoi s'alimenter, des soins médicaux et des abris. Ils tentent également de retrouver leurs propriétaires. Ces milliers d'animaux de compagnie ont été laissés livrer à eux-mêmes dans les zones touchées par les radiations nucléaire, et submergé par le tsunami. Ces animaux sont aussi confrontés à des problèmes liés aux rayonnements.

Que va-t-il advenir de tous ces chiens qui vut l'ampleur de la catastrophe vont indubitablement être amené à souffrir du taux de radioactivité auxquels ils on peut être exposés. Dans les mois et les années qui suivirent la catastrophe de Tchernobyl plus de 400 naissances anormales chez les animaux domestiques auraient été observées autour de la zone du fait des retombées en tâches de léopard, des zones quasiment indemnes en côtoyaient d’autres totalement vidées de leurs faunes, exterminées par la violence des doses de radioactivité...

À la différence des bombes nucléaires qui sont des flashs et irradient de façons très courtes, ici les radionucléides tombés au hasard continuent de rayonner en toute discrétion tant qu’ils ne se sont pas tous désintégrés jusqu’à devenir des atomes stables

Ces chiens auront-ils le métabolisme pour subsister à ce type de rayonnement comme cela a peut-être testé sur des souris blanches ? Elles ont été apportées dans la zone de Tchernobyl pendant 45 jours. D’autres sont laissées en zones non contaminées. Puis les deux lots sont soumis à une forte radiation en laboratoire. Le lot ayant été exposer dans la zone de Tchernobyl à mieux résister. Les radicaux libres sont éliminés de façon bien plus efficace. Le passage par la zone contaminée jouerait donc un rôle de « vaccin », ou plus précisément nommer l'effet Hormesis.

Face à des situations difficiles de vie ou de mort, de nombreux propriétaires d'animaux n'ont pas eu la présence d'esprit ou n'ont pas été en mesure de veiller à la sécurité de leurs animaux de compagnie. Des refuges pour animaux, près de la ville de Sendai, s'occupent de 80 chiens et chats dont les propriétaires ont été incapables ou dans l'impossibilité de mettre à l'abri avant le tsunami. Les animaux, surtout les chiens les plus petits, passent les nuits dans des caisses empilées les unes sur les autres. Les bénévoles et le personnel des refuges les prennent pour des promenades dans un parc. Les demandes d'associations de protection des animaux auprès du gouvernement, pour avoir l'autorisation de pénétrer dans les zones, afin de récupérer les chiens ou les chats restent pour l'instant sans réponse.

Les personnes évacuées sont dans des situations stressantes, le travail sur la reconstruction du pays, la recherche des membres disparus de la famille, la survie au quotidien fait qu'ils ne restent pas vraiment beaucoup d'énergie pour prêter attention à leurs animaux de compagnie.


Le chien et l'expérimentation animal
Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie
Le chien du 21ème siècle


Thèmes

dresseur de chien la rochelle