Chien de race ou chien d'espèce ?

Chien de race où s'agit-il d'une espèce à part entière ? Depuis peu par rapport à l'existence du chien, on peut lire absolument partout, qu'il existe différentes races de chiens : Dalmatien, caniche...etc. Plus de 400 dans le catalogue de vente de la FCI. En réalité, il ne s'agit pas de races, mais d'une espèce. Le terme race est simplement une « erreur » qui s'est répandu, qui est entretenue et voir encourager dans sa diffusion insidieuse, par les organismes de promotion du chien de « race pure ». L'élaboration des standards des races de chiens ne date que du début du 19ème siècle. Ce qui est ridicule comparativement à l'échelle de l'évolution animale.

Quelle est la différence entre une race et une espèce ?


Espèce : Groupe d'êtres vivants pouvant se reproduire entre eux et dont la descendance est fertile. L'espèce est l'entité fondamentale des classifications, qui réunit les êtres vivants présentant un ensemble de caractéristiques morphologiques, anatomiques, physiologiques et génétiques communes. Les espèces sont regroupées en genres et divisées en sous-ensembles dénommés variétés, races, souches ou populations.
Race : Population animale résultant, par sélection de la subdivision d'une même espèce et possédant un certain nombre de caractères communs transmissibles d'une génération à la suivante.

On trouve chez le chien, une des plus immenses variétés de formes, de taille, de couleur de robe comme dans aucune autre espèce. Pourquoi donc devrions-nous utiliser ce terme espèce et non pas race ? Ce n'est pas par snobisme, mais parce que c'est une réalité.

Pourquoi est-il important de le clarifier ? Tout simplement car les deux n'ont absolument rien à voir. D'un point de vue biologique, l'espèce se définit d'après le critère d’inter fécondité. Une espèce est un groupe d'individus capables de se reproduire entre eux. Pour appartenir à la même espèce, deux individus doivent non seulement pouvoir avoir un descendant, mais ce descendant doit en plus être viable et surtout fertile, c'est-à-dire capable lui-même de se reproduire. Viable, ce mot est à mémoriser pour la suite, car quand on voit les conséquences de la consanguinité du chien de race, il y a de quoi s'interroger.

Tout un chacun à déjà peut constater qu'un "chien de race" et un chien de rue pouvaient se reproduire ! Quelle évidence ! Et bien non, car les races sont des créations de l'homme.

Races de chien

Pour créer des "races", on a pris des animaux de la même espèce qui avaient un caractère ou un phénotype (ensemble des caractères observables d'un individu) intéressant, par exemple, les longs poils chez le berger hollandais, pour mieux supporter la neige et le froid, et on les a reproduit entre eux, pour n'avoir après que des chiens à longs poils (et encore). On constate donc, que dans le croisement du "chien de race" et du "chien de rue", on ne peut prédire le résultat aux niveaux morphologiques, anatomiques....

Du coup les différentes couleurs et robes des chiens, comment faut-il considérer cela ? Des espèces différentes, des races ou des sous-espèces ? Dans un premier temps, si l'on se concentre sur un exemple ; le cas du Berger Allemand. Prenons ont en deux, l'un gris et l'autre noir, pour faire plus simple. Tout le monde acquiesce que deux Bergers Allemands de couleurs différentes puissent se reproduire entre eux et que leurs chiots pourront aussi se reproduire . D'accord, du coup dans ce cas, c'est une même espèce.

Mais ces couleurs, sont bien dues à une sélection de l'homme, puisque dans la nature on ne trouve pas de telle différence de couleur. C'est l'homme qui a choisi de garder et de reproduire les premiers chiens de couleurs différentes. Donc, dans ce cas l'hypothèse des sous-espèces ne peut se vérifier non plus.

Il ne reste plus que la possibilité de la race ... Et bien non, car chaque couleur ou robe ne correspond pas à une race différente. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour parler de race il faut qu'il y ait des différences dites du types morphologiques, (différences dans la forme de l'animal), de grandes oreilles, un nez écrasé, des pattes courtes ou longues...). Alors que deux Bergers Allemands de couleurs différentes peuvent avoir la même taille, mais de beaucoup plus petites oreilles, des pattes courtes... Donc, pour cet exemple des couleurs et robes, qui s'appliquent à toute autre différence, on parle simplement de mutation. Adieu le chien de race pure, vive le chien d'espèce.


L'humeur de chien offre un aperçu de la santé du propriétaire
Chien enterré vivant
Le chien n'a ni dieu ni maître


Thèmes