Décodage des aboiements du chien

Interprétation de l'aboiement du chien

Un logiciel traducteur d'aboiement de chien, bat les humains dans la lecture des humeurs canine. Le décodage des aboiements du chien est la dernière avancée dans le décryptage des émotions des animaux, plus complexes que la majorité des personnes peuvent le penser.

Les scientifiques ont développé un logiciel qui interprète le répertoire de bruits que les chiens font pour produire une expression linguistique selon son humeur canine.
Toutefois, ce logiciel de traductions ne s'avère que très légèrement plus efficace que les humains pour reconnaître les émotions des chiens. L'ordinateur s'est révélé exact à 43%, par rapport au résultat humain moyen qui est de 40%.

Les résultats ont montré dans les études ont démontré que l'expérience précédente avec des chiens n'a qu'un léger effet sur la capacité des humains à classer selon le contexte et comprendre émotionnellement l'aboiement. Il a également été constaté que la façon dont les humains décrivent les émotions quand le chien aboyé suit les règles structurelles de motivation. Même dans les cas de ceux qui n'ont jamais été propriétaire d'un chien dans leur vie.

En utilisant la déficience visuelle des gens, cependant, le problème de l'expérience sensorielle pourrait résoudre ce problème.
Dans cette étude, les performances de voyants et d'aveugles dans la reconnaissance d'un sens, la description et la tâche générée par l'aboiement du chien ont été évaluer. Cependant, si humains ayant moins d'expérience ont plus de difficultés dans cette tâche, cela montre l'importance du référentiel / affect conditionné.

Les expérimentateurs s'attendaient à ce que les personnes congénitalement non voyantes est de meilleur résultat dans la notation émotionnelle, plutôt que dans la reconnaissance du contexte dans lequel le chien aboie. Si une expérience visuelle est a priori importante pour la reconnaissance d'un comportement particulier. Pour le contexte (le chien est laissé seul dans un parc, laisse accrocher à un arbre), les personnes non voyantes de naissance montreraient de plus pauvres performances, ou se rapprochant des résultats des participants voyants.

Dans le cadre des résultats du décodage émotionnel de l'aboiement, les expérimentateurs s'attendaient au même niveau de précision des participants voyants et non voyants. Car lors des résultats d'études antérieures, les mêmes paramètres acoustiques étaient également reliés à des états émotionnels particuliers intérieurs du chien, comme en général dans les autres espèces de mammifères.

Les gens participants non voyants devaient être donc capable de déchiffrer ces émotions de base à partir des signaux vocaux des chiens tout aussi bien que les participants voyants.

Les résultats ont montré que les trois groupes, congénitalement non voyant, non voyant avec une expérience visuelle préalable, et personnes voyantes, avaient un résultat plus élevé au niveau de l'attribution d'un sens à l'aboiement dans une situation.


Il n'y a eu aucune différence entre les 3 groupes: les trois groupes ont été autant de succès dans l'analyse sens des aboiements quand le chien signifiait «'étranger», "Combat", "seul", et "jeu".

En parallèle, les participants dans tous les groupes ont rencontré des difficultés similaires lorsqu'ils a fallu interpréter l'aboiement selon le contexte dans des situations comme «marcher» et «ballon».


Imitation ou conscience de soi ?
Agression d'une fillette par un bull-terrier
Politique du chien unique en Chine


Thèmes

Education canine les 3 piliers