Le flair du chien pour dépister le cancer du poumon

Le cancer du poumon dépisté par le chien ?

Le cancer du poumon dépisté par le chien n'est plus de la science-fiction. Le cancer du poumon est la principale cause de décès par cancer dans l'Union européenne, tant en matière de taux standardisés de mortalité et le nombre absolu de personnes qui meurent. Cependant, le cancer du poumon est trop souvent diagnostiqué à un stade avancé. Alors que le pronostic des patients atteint d'un cancer du poumon dépend en grande partie sur le diagnostic précoce.

L'applicabilité clinique des actuels techniques des capteurs de diagnostic basés sur l'analyse du profil du signal reste incalculable en raison de leur incapacité à identifier une cible claire.

Bien que le monde scientifique sache depuis un certain temps que le chien peut flairer et détecter les signes avant-coureurs de différentes formes de cancer dans l'haleine des êtres humains, cette étude est la première qui prouve que les chiens peuvent sentir de manière fiable ce type de molécule particulier.

C'est une percée pour les chercheurs du cancer du poumon qui ont été à essayer de comprendre s'il y avait certains composés organiques volatils associés à la présence de la maladie. L'étude suggère que pour le chien il y a présence d'un composé organique volatil dans l'air à ce jour inconnu, expiré par les patients atteints de cancer du poumon.

Des chercheurs de l'hôpital Schillerhoehe en Allemagne ont travaillé avec des chiens spécialement formés à qui ont été proposées de sentir le souffle de 220 bénévoles.

Le groupe comprenait des personnes en bonne santé, ainsi que des personnes atteintes d'un cancer du poumon et d'une maladie pulmonaire obstructive chronique. Les chiens ont correctement identifié 71 échantillons positifs pour le cancer du poumon sur un total possible de 100... Ils ont également identifié correctement 372 échantillons non cancéreux sur 400 possibles.

Ce qui est intéressant à ce sujet est que les chiens ont été capables de détecter le cancer, même en présence d'autres facteurs, comme la fumée de tabac. Les tests de laboratoire actuels pour détecter le cancer du poumon ne peuvent pas faire cela. Cela donne à penser qu'il y a effectivement une odeur associée directement au cancer du poumon, qui peut être détecté par le chien et pas par les techniques modernes, même en présence d'autres composés.

 

Malgré les millions d'euros que la recherche pourra dépenser; le chien sera tout simplement la meilleure technique pour détecter ce type d'odeur.

15/04/2009

Mise à jour du 27/04/2017 : Aujourd'hui l'utilisation du chien dans la détection des cancers du poumon n'est plus à démontrer. L’enjeu est maintenant d’identifier précisément les composés que les chiens sont capables de détecter. Cela pourrait être très utile comme marqueurs précoces dans le soin des cancers. Encore aujourd’hui de très nombreux cancers du poumon sont détectés trop tardivement car ils se développent silencieusement pendant de nombreuses années, sans symptôme d’alerte particulière, ou parce que l’on ne dispose pas encore de test spécifique de diagnostic. Si la France qui a toujours eu tendance accumuler du retard au niveau cynophilie se mettait au diapason des autres pays, l'avenir du chien de détection serait assuré.



Thèmes

Le flair du chien pour dépister le cancer du poumon