Chien détecteur de téléphone portable

Les téléphones portables sont en passe de devenir le trafic le plus important de la contrebande à l'intérieur des prisons aux États Unis et dans le monde. Selon la taille des installations pénitentiaire, cela s'avère difficile à suivre en raison de l'ampleur dont fait l'objet cette contrebande.

Les téléphones portables deviennent de plus en plus petits et minces. Il est plus facile pour les visiteurs et même des agents des services correctionnels de les introduire en contrebande aux détenus et aux prisonniers pour les cacher à peu près partout.

Les détenus utilisent les téléphones portables pour garder un contact avec l'extérieur afin d'exécuter des opérations criminelles ou faire peser des pressions sur des détenus en menaçant de pouvoir avoir des actions criminelles sur les familles des détenus. Ou tout simplement de continuer à orchestrer la criminalité de derrière les barreaux.

De juillet 2009 à juin 2010, dans le comté de New Jersey, des agents ont saisi 331 téléphones cellulaires, soit plus du double ce qui a été confisqué au cours de l'année précédente. D'abord déployé à partir de 2006 à titre d'expérimentation. Vu les résultats cette pratique va être étendus et développés.
Les chiens sont formés à flairer les gaz émis par les batteries des téléphones.

Depuis, neuf chiens dont sept labradors et deux bergers Allemands voyagent dans des prisons sept jours par semaine pour effectuer des balayages de routine et répondre aux agents qui soupçonnent la contrebande quelque part dans les bâtiments.



Thèmes

chien détecteur de téléphone portable