Chien de détection en archéologie

Moins connu, il existe quelques chien de détection en archéologie. Ces chiens de détection sont rarement utilisé en archéologie et c'est bien dommage, car ils apportent leur précision et leur rapidité. Cette autre technique récente (au niveau de la pratique dans le temps) est utilisé à titre expérimental en archéologie pour retrouver des tombes lors de fouilles. Il s'agit d'un dérivé de l'utilisation du chien détecteur de cadavre.

Pour pouvoir entrainer ces chiens, avec la méthodologie traditionnelle de présentation d'odeurs, les échantillons ne peuvent être qu'impures et contaminées par d'autres substances. Le Professeur a été le premier à élaborer la synthétisation de ce type d'odeur. Avec cette méthode, le professeur W. Kafka, le chien se crée, en mémoire, une base de données très précise et intacte des éléments chimiques des produits qu'il va être amené à détecter.

Le chien de détection en archéologie en action

Gary Jackson, éducateur canin Australien de Multinational K9 a entrainé son chien Migaloo, labrador croisé à détecter les os centenaires. Il a eu la possibilité de faire un test grandeur nature dans un lieu de sépulture autochtone en Australie du Sud, où une tombe de 600 ans avait été retrouvée. On lui a donné environ 0,4 hectare pour faire sa recherche. Les gestionnaires du conservatoire et les anciens tribaux étaient là, ils savaient où étaient les tombes, mais pas Gary Jackson. En deux minutes, Migaloo a marqué une sépulture.

Après confirmation des personnes présentes, cette tombe contenait des ossements datant de 600 ans. C'est encore une confirmation des capacités olfactives extraordinairement puissantes, car les vieux os ne contiennent aucune chair et sont complètement secs. Mais ils sentent encore quelque chose pour le chien.

En Croatie et dans les Balkans, Andréa Pintar a beaucoup effectué de mission pour la recherche des tombes de la guerre de 1990 et des fosses communes de la 2ème guerre mondiale, tout en aidant la police quand ils ont besoin d'un chien de détection de cadavre. La police (département pour les crimes de guerre et les personnes disparues) lui demande également de les aider avec ses chiens, quand ils ont un problème pour repérer un emplacement exact ou pour confirmer un endroit suspect. Elle a été instructrice en chef du service croate de sauvetage en montagne pour les chiens SAR et elle est pratiquante professionnel de chien de détection de cadavre.

Andréa Pintar a participé à des fouilles archéologiques sur les îles Kornati et Kalobag en Croatie. Les chiens d'Andréa Pintar ont tous simplement permis de découvrir des sépultures qui datent de 700 avant JC !

L'avenir du chien de détection en archéologie

Il est possible maintenant de s'intéresser au développement des capacités olfactives du chien en archéologie non seulement sur les restes humains, mais aussi sur la poterie et les fossiles. Pourquoi pas un jour former un chien de détection à trouver des restes de dinosaures ? Des pots anciens ? Tous les scénarios possibles sont maintenant imaginables.

Source : captaink9.com / canine-caffe.com



Thèmes

Chien détecteur en archéologie