Chien détecteur de phoque annelé

Chien de détection de phoque annelé

Le Dr Tom Smith entraine depuis des années ses labradors à la détection de phoque annelé, pour des enquêtes sur la faune, la capture et le marquage. Les objectifs de l'utilisation du chien sont les prélèvements d'échantillons pour l'observation des paramètres biologiques et des études physiologiques pour la mesure des contaminants sur cette espèce menacée.

Dr Tom Smith, a commencé à utiliser des chiens détecteurs dans ses premières études de l'habitat de reproduction du phoque annelé dans la mer de glace de l'Arctique . Ses recherches de pointe dans les années 1960, ont donné lieu à des études utilisant des chiens de détection, dans de nombreuses régions polaires, y compris l'Alaska, la Norvège et l'Arctique canadien.

Actuellement, le Dr Tom Smith travaille dans la mer de Beaufort en Alaska et au Canada sur des enquêtes d'études d'impact environnementales liées à l'exploration et le forage pétrolier au large des côtes.

Le Dr Kelly a appris à utiliser des labradors pour trouver les phoques annelés d'un chasseur inuit dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada. Les chiens peuvent courir en avant des scooters des neiges des chercheurs à des températures jusqu'à -30°C.

Quand les chiens détectent l'odeur d'une tanière ils exécutent des mouvements en zigzag, qui deviennent de plus en plus courts car ils se rapproche d'une odeur d'un trou de respiration ou son antre. Une tanière est une grotte de neige au-dessus d'un trou de respiration dans la glace. Les femelles ont des tanières au-dessus de ces trous où elles peuvent laisser leurs petits.      

Une fois que les labradors ont détecté et repéré l'odeur du trou par lequel les phoques viennent respirer, les chiens commencent à creuser. Le Dr. Brendan Kelly et ses collègues mettent en place un filet de capture sur le trou de respiration pour capturer vivant les phoques. L’objectif était de prendre des échantillons de poils et de peau, et de fixer des balises satellites.

Les chiens ont un taux de 80 à 85% de succès dans un rayon de cinq à dix kilomètres autour des campements. Ils trouvent entre 100 à 200 trous par mois. Avec le suivi des balises satellites les chercheurs espèrent en apprendre plus sur le mouvement annuel des phoques annelés, la structure de la population et prédire l'impact de la diminution due à la fonte de la glace, l'apparition des neiges précoces des neiges sur les phoques annelés de l'Arctique.

Avec l'aide ses collègues de wildlifedetectiondogs.com il forme également des chiens pour la recherche sur les coyotes et les ours noirs.
Source photo: wildlifedetectiondogs.com



Thèmes

Chien détecteur de phoque annelé