Les chiens et le test du miroir olfactif

Alors que les chiens domestiques se sont révélés être très habiles dans les tâches cognitives sociales et même sur certaines tâches métacognitives, ils n'ont pas réussi au test du miroir d'auto reconnaissance, validant ainsi la conscience de soi. Reconnaissant les défis motivationnels et sensoriels qui peuvent entraver la performance, même avant que la question de l'auto-reconnaissance soit abordée, cette étude crée et décrit une nouvelle approche extrapolée du comportement naturel de l'espèce.

Compte tenu de l'utilisation prépondérante par les chiens de signaux olfactifs dans la communication, cette expérience présente aux chiens différentes boîtes à investiguer. Chacune contient un stimulant olfactif :

  • soit un «miroir olfactif» du sujet (son urine)
  • soit le stimulus de l'odeur du chien modifié.

En regardant les temps de recherche des sujets sur chaque boîte, il est démontré que les chiens font la distinction entre «l'image olfactive» d'eux-mêmes lorsqu'elle a été modifié. Les chiens ont enquêté sur leur propre odeur pendant plus longtemps quand il y avait une odeur supplémentaire qui l'accompagnait, que lorsque cela ne l'était pas.

Un tel comportement implique une reconnaissance de l'odeur comme étant "soi-même". La validité de cette présentation d'odeur est examinée en présentant au sujet des odeurs d'autres chiens connus ou inconnus. Les chiens passent plus longtemps à enquêter sur les odeurs d'autres chiens que leurs propres odeurs.

Dans une deuxième expérience, les sujets ont passé plus longtemps avec le stimulus olfactif modifié que par l'odeur modifiée d'eux-mêmes, indiquant que la nouveauté seule n'explique pas le comportement. Cette étude traduit l'étude du miroir d'auto reconnaissance pour une espèce dont la modalité sensorielle primaire est l'olfaction, et prouve à la fois que le comportement de reniflage naturel peut être reproduit en laboratoire et que les chiens présentent plus d'intérêt d'enquête sur leurs propres odeurs lorsqu'elles est modifiés.

Smelling themselves: Dogs investigate their own odours longer when modified in an "olfactory mirror" test.
Horowitz.
Aout 2017

13/08/2017

La façon de parler à son chien ?
Le chien peut discriminer les expressions émotionnelles du visage humain
Des compétences sociales humaines chez le chien ?


Thèmes

Education canine Charente maritime