Comment repérer des troubles de comportement chez le chien qui n’existe pas ?

Repérer les troubles de comportement chez le chien ne devrait être abordé uniquement par des professionnels de terrain et pas des multinationales marchandes de croquettes. Prétendre que certains signes, comme soi-disant les mordillements du chiot sont des troubles du comportement et que d'autres sont moins visibles, ne sont que des attrapent mouches pour faire cliquer l'internaute.

Comment repérer les troubles du comportement chez le chien quand déjà à la base on fait tous pour ne pas les définir et laisser le lecteur dans le flou le plus total ? Il semblerait même que bon nombre de ces grands conseillers qui apportent leur pseudo-savoir faire à des multinationales, n'en ont pas la moindre idée. Il n'y a pas autant de troubles de comportement que l'on voudrait faire croire aux propriétaires de chiens. Propriétaire, qui lui ne cherche des solutions que pour améliorer ou faire cesser tel ou tel comportement. Sauf qu'après avoir lu ce genre d'inepties, qui ressemblerait plus à l'invention de nouvelles maladies, dont un manuel permettrait de diagnostiquer, de classer tous les chiens dans des cases ; il n’est pas plus avancé.

Ce genre de manuel permettrait de coller aujourd'hui une étiquette de « troubles du comportement chez le chien » à n'importe qui sur Terre. Comportement humain qui se rapprocherait pourquoi pas du syndrome de Münchhausen. Étant donné que le syndrome de Münchhausen repose sur l'invention de fausses maladies, cela coïncide avec cette mode qui perdure, que cela soi dans le milieu vétérinaire (généralisation de l'utilisation du Prozac®) ou chez les comportementalistes qui ont besoin de faire peur pour tenter de justifier l'utilité de l'invention de leur "métier".

Troubles de comportement chez le chien ?

"Défaut manifeste d'adaptation à la vie familiale, affective et sociale. Les troubles du comportement prennent de multiples formes : ils peuvent affecter les interactions, le comportement quotidien, le contact à autrui où se manifester par des passages à l'acte..." La définition et la différenciation de la variabilité multicausale des troubles du comportement chez le chien sont données par une revue critique de la littérature et par des études propres sur les différences de comportement spécifiques aux races et les différences dans les relations homme-chien. Les troubles du comportement apparaissent souvent à l'occasion d'une situation conflictuelle ; aussi doivent-ils être notamment appréciés en fonction de l'environnement social. (1)

Il est extrêmement dangereux de tenter d'évaluer les comportements d'un chien sur quelques critères totalement subjectifs cité "à la va vite" et récupérer dans les légendes urbaines de l'éthologie des années 70. Ces comportements qui de plus peuvent avoir des explications et des solutions toutes simples, sans parler de troubles de comportements chez le chien.
Ces exemples qui traînent sur internet ne sont pas des troubles de comportements chez le chien et n’est qu’un acte de forfaiture éhonté :

  • votre chiot est très gentil mais il grogne en montrant les dents ?
  • votre chiot mordille. Se fait il vraiment les dents ?
  • votre chiot détruit tout dans votre habitation quand il est laissez seul ?
  • votre chiot a un comportement craintif ?
  • votre chiot est très turbulent ?
  • votre chiot a peur des bruits forts ?
  • votre chien âgé à un comportement qui ne lui ressemble pas ?
  • etc...

Il va s’en suivre une multitude de conseils sortit d’une pochette surprise qui vont prendre différente forme au vu de la richesse de la langue Française :

  • « il faut le punir » ;
  • « il faut le corriger » ;
  • « il faut le dominer » ;
  • « d’un ton ferme mais sans agressivité (qu’elle blague !) » ;
  • « il faut dire NON d’un ton sec » ;
  • « il faut le prendre par la peau du cou et le plaquer au sol » (légende urbaine sans aucune source scientifique crédible pratiqué depuis toujours)  ;
  • « il ne faut plus le caresser autant »
  • etc..

Qui au final ne va souvent consister qu’en une seule chose : agressivité envers son chien. Répéter sans fin NON, jusqu’à ce que le chien se résigne est malheureusement un conseil qui se vend encore chez les incompétents et qui est mis en application tous les jours par les gens qui font confiance et les personnes qui croient savoir faire.

Exemple du syndrome d’Hypersensibilité/Hyperactivité

« En France, plus de la moitié chiens abandonnés seraient atteints du syndrome Hs-Ha »(2). Affirmation fausse et sans preuve. Ce trouble de comportement est grandement sur-diagnostiqué en France car aucune étude actuelle ne peut définir le pourcentage réel de chien souffrant de cette problématique. (3)

L'hyperactivité, autrement connue sous le nom d'«hyperkinésie», peut être définie comme des chiens qui présentent une activité frénétique, des durées d'attention anormalement courtes et une forte impulsivité. Ils peuvent également démontrer un comportement de recherche d'attention autoritaire. C'est vraiment une forme canine de trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (HS/HA). Comme certains enfants qui reçoivent du Ritalin ou un autre stimulant, il semble que certains chiens qui sont vraiment hyperkinétiques peuvent bénéficier de l'administration de stimulants pour les aider à se concentrer et à prêter attention.

Qu'est-ce qui différencie un chien « normal » d'une nature active de type berger, d'un chien atteint de HS/HA ? Les chiens atteints de HS/HA présentent des durées d'attention exceptionnellement courtes et un haut degré d'impulsivité qui les empêche de se concentrer longtemps sur une tâche. Ils sont facilement distraits.

En revanche, la plupart des chiens d'une nature active se concentreront très rapidement sur des jeux basés sur la motivation. Ce sont des chiens normaux et actifs qui n'ont pas appris à contrôler leurs propres comportements, mais ils peuvent si vous leur montrez comment. En fait, les propriétaires sont souvent étonnés par l'attention que leurs compagnons canins précédemment intraitables offriront. Dès que l'on donne au chien une raison de se concentrer; quand on leur montre qu'une attention focalisée fait que de bonnes choses arrivent, il s'avère étrangement ne plus être un chien HS/HA. Le chien vraiment hyperactif ne peut pas se concentrer même s'il le souhaite. Tout ce que le chien rencontre, peu importe sa valeur insignifiante ou non, reçoit un intérêt égal et minimal, actif mais éphémère.

Les chiens hyperactifs ont également tendance à être particulièrement sensibles aux changements environnementaux soudains, réagissant de manière excessive à la présence d'une personne ou d'un animal et apparemment incapables de s'adapter au nouveau stimulus. En outre, ils semblent avoir une intolérance à l'ennui et un besoin exagéré de nouveauté et de variété. Ils ne réussissent pas bien avec des tâches répétitives, mais peuvent exceller dans des situations nécessitant des solutions créatives.

Les chiens hyperactifs sont également susceptibles de s'ennuyer, à la recherche d'opportunités créatives, peuvent être destructeurs, et sont souvent émotionnellement instables. Ils peuvent devenir presque ingérables s'ils sont restreints physiquement, et peuvent montrer une agressivité incontrôlable s'ils sont frustrés. (4) Sans parler du degré potentiel d’hyperactivité qui pourrait être abordé.

Conclusion

Les idées reçues constituent les références de nos schémas de pensées. Elles permettent de classer nos pensées car elles sont construites et transmises par l’environnement familial, social, culturel et l’histoire de chaque individu. Une idée reçue est d’autant plus acceptée et adoptée par chacun qu’elle convient à notre système de pensée, reste conforme à nos dispositions et nous offre une réponse simple à des questions complexes. Elle répond à une stimulation émotionnelle et non intellectuelle. L'absolue volonté de l'être humain de vouloir classer tous les comportements des chiens à partir du moment où il se retrouve confronté à des problèmes de communication rentre dans ce cas de figure des idées reçues. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), une personne sur quatre vivra avec un problème de santé mentale à un moment ou l’autre de sa vie. Nos chiens n'ont pas fini de subir nos dérives comportementales.

Sources

(1) Behavior disorders in dogs--study of their classification.
Feddersen-Petersen. Institut für Haustierkunde, Universität Kiel. Janvier 1991
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2040217
(2) https://www.wanimo.com/veterinaire/comportement-du-chien/le-syndrome-hs-ha-hypersensibilite-hyperactivite-chez-le-chien.html
(3) http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=802
(4) Think Your Dog Has ADHD?
www.whole-dog-journal.com/issues/6_10/features/Dealing-With-Hyperactive-Dogs_5576-1.html



Thèmes

dressage du chien a virson 17