Le syndrome Hs-Ha : Hypersensibilité-Hyperactivité chez le chien

Syndrome Hypersensibilité-Hyperactivité chez le chien

Le syndrome HS/HA d'hyperactivité et d'hypersensibilité chez le chien a été documenté par Patrick Pageat (1995). Définition: également nommée syndrome HS/HA. Le chien est dans l'incapacité de se contrôler et de s'arrêter seul, suite à un développement en milieu hypo-stimulant avec absence de maternage. Cela se traduit par un état hyper productif ainsi que par une hypersensibilité à toutes stimulations, et par un état d'hypervigilance. E.Berger. Heureusement ce problème du comportement n'est pas extrêmement répandu comparativement à la quantité de chien dans notre pays. Pour la simple et bonne raison que vivre avec un chien hyperactif/hypersensible est tout simplement usant et éprouvant pour tout le monde.

Aux États-Unis, 42 à 90% des chiens présenteraient des troubles comportementaux. Nombre de ces chiens sont abandonnés ou euthanasiés. Ainsi sept à huit millions seraient euthanasiés chaque année. La proportion de chien souffrant de réel trouble de comportement est à prendre avec précaution au vu du peu de fiabilité des évaluations comportementales et de qui les pratiques.

La situation n'est malgré tout guère différente en Europe, et notamment en France, ou plus de trois chiens abandonnés sur quatre l'est fait pour un motif de trouble comportemental, et dont près de la moitié souffrirait du syndrome d'hyperactivité-hypersensibilité (HS-HA). Ce syndrome a été décrit pour la première fois par p. Pageat en 1995 comme un trouble du développement qui constitue, avec le syndrome de privation, l'un des deux grands troubles de l'homéostasie sensorielle

 

Deux approches sont utilisées pour analyser ce trouble. L'une Française, développée par P. Pageat qui intègre le syndrome Hs-Ha dans le développement de l'animal, le rôle de l'environnement devenant prépondérant dans l'élaboration et la régulation des comportements au cours de la maturation du système nerveux, par opposition à l'approche béhavioriste des anglo-saxons. Ces derniers considèrent que les comportements modifiés constituent en général une réponse renforcée par l'entourage et que les mécanismes de la boîte noire que constitue le cerveau ne sont pas analysables. Ils ne replacent pas les symptômes dans le fonctionnement plus global de l'animal. Les troubles du comportement sont donc présentés comme une liste de symptômes isolés. Dr Berger Eugénie

Exemples de symptômes :

  • pendant les jeux, les contacts sont douloureux, la prise en gueule des pieds et des mains est brutale, mal contrôlée, en provoquant ou pas des blessures.
  • mordillement répétées, douloureux, et laissant des traces malgré les réprimandes.
  • le chien dort moins de 10h00 par 24h00.
  • le chien se réveille au milieu de la nuit pour jouer ou réveiller ses propriétaires.
  • mouvement incessant de tournis...

Autant sur n'importe quel trouble du comportement il est possible d'intervenir "facilement". Avec du temps et les capacités de neuroplasticité du chien il est possible de modifier la quasi-intégralité de ses comportements. Autant sur un chien hyperactif-hypersensible cela s'avère beaucoup plus difficile de le stabiliser sur le long terme.



Thèmes

dressage du chien a longèves 17