Comment récompenser son chien ?

"Les récompenses du chien doivent être systématiques en début d'apprentissage, puis s'espacer." Quelle tristesse de lire ce genre de conseil sur la récompense chez le chien. L'internaute qui croit comme parole d'évangile ce genre de conseil donné par des sites à objectif mercantile et généraliste, va appliquer bêtement, parce qu'il l'aura lu sur internet. Quand arrêter de récompenser son chien ? Étrangement aucun conseil à ce sujet. Tous simplement car ce sont les limites d'internet et que les conseils en comportement canin sont un métier propre à chaque être vivant.

 

Aussi simpliste que cela puisse paraître pour un œil non averti qui donnera souvent une connotation très négative au système de récompense chez le chien, il n'est pas possible de parler de motivation chez celui-ci sans aborder le sujet de la réalité du système de récompense. La récompense est un stimulus positif qui motive le chien à le conserver ou à l'acquérir et pas uniquement l’acquérir comme bon nombre de propriétaires peuvent penser. Il comporte de plus une charge émotionnelle très importante.

Ce stimulus positif revêt plusieurs formes :

  • un stimulus inconditionné qui provoque une réponse inconditionnée, c'est-à-dire sans apprentissage ; soit un réflexe. Ex : faire sentir de la nourriture à un chien (stimulus inconditionné) entraîne la salivation (réponse inconditionnée).
  • un stimulus conditionné à partir d'un stimulus neutre et qui entraîne une réponse conditionnée. Ex : Le conditionnement du chien par Pavlov est l’exemple type.

Le stimulus conditionné peut influencer la motivation extrinsèque (1), orientée vers le but, parce qu'un stimulus conditionné peut avoir autant de valeur qu'un stimulus inconditionné. Grâce au conditionnement, un chien peut être autant motivé lorsqu’il entend un son que lorsqu’on lui présenter la nourriture. Le son activera les zones du plaisir pour obtenir cette récompense.

Comment récompenser un chien ?

Processus émotionnel

Tous les propriétaires de chien pensent à tort que le fait que le chien sache ce qui va se passer motive à agir ou à ne pas agir. La réalité est que la connaissance de la récompense ne détermine pas le comportement. C'est la valeur accordée à accomplir où ne pas accomplir le comportement qui prime.

Récompenser un chien pour son comportement, c'est créer l‘association d’une :

  • réponse émotionnelle.
  • représentation sensorielle qu'il perçoit ;
  • représentation cognitive qu'il analyse de ce comportement ; 

Récompenser un comportement, c'est conditionner à accorder de la valeur à ce comportement. C’est  également renforcer le processus émotionnel. Le système de récompense est au cœur des processus de motivation. L'incapacité à être satisfait et trouver du plaisir comme le désir excessif pour certaines récompenses sont des symptômes de troubles comportementaux comme la dépression.
 
Un processus émotif

La motivation est un phénomène cognitif, mais aussi émotif. C'est par le biais de l'émotion que le cerveau du chien va évaluer s'il faut agir ou non. L'émotion se situe en amont de la motivation en ce qu'il va agir pour rencontrer une situation plaisante ou fuir une situation déplaisante. Mais l'émotion est également présente en aval du comportement en ce qu'il éprouvera une émotion positive en cas de succès ou une émotion négative en cas d'échec.En fonction du succès ou de l’échec du comportement, l'émotion ressentie en aval provient essentiellement de l'éducation préalable du chien. Surtout (et selon) lorsque le système de récompense ou de punition a été instauré dans le temps.

Conclusion

Pour conserver une motivation suffisante, la difficulté d'un comportement doit être proportionnelle aux capacités du chien.
Il faut éviter de récompenser la réussite d’un comportement et de sanctionner l'échec de celui-ci.
Toute autre action provoque un conditionnement qui a pour effet de briser la motivation intrinsèque la plus performante au profit de la motivation extrinsèque.

(1) Qui est issu, non pas de la chose elle-même, mais de choses avec lesquelles elle a un rapport plus ou moins direct
(2) Qui appartient en propre à quelqu'un, à quelque chose.



Thèmes

dressage chien tonnay charente 17