Le chien détermine la taille d'un congénère par son grognement

Le chien peut déterminer la taille d'un congénère en écoutant son grognement

Les grognements du chien déterminent leur taille ? C'est ce que l'équipe du Professeur Peter Pongracz a tenté de démontrer. Lui et son équipe ont recruté 96 chiens d'âges et de races variés et ont présenté à un groupe d'essai de 24 des chiens deux images projetées. Une grande (plus de 60 cm) et une plus petite (moins de 52 cm) d'un chien identique de même taille agrandies ou réduites de 30%.

Ils ont ensuite joué un enregistrement d'un grognement de défense alimentaire soit d'un petit ou d'un grand chien protégeant sa gamelle. Le son provenant à mi-chemin entre les deux images.

20 des 24 chiens du test ont regardé l'image du chien de la dimension appropriée dès la première fois et le plus longtemps. Il a été présenté aux groupes témoin des images de triangles. Formes vers lesquelles ils ont montré peu d'intérêt, tandis que sur des images de chats, ils passaient plus de temps à les regarder.

Un groupe témoin de 24 chiens a été confronté au grognement du chien, mais à qui on a montré des silhouettes de chats grandes et petites ou des formes géométriques. Tous savaient ce qu'est un chat avant que l'expérience est commencée.

La plupart des chiens de ce groupe à d'abord pencher la tête sur la gauche à la vue des images, une constatation qui prend en charge les études antérieures qui ont démontré que les chiens ont tendance à tourner la tête vers la gauche lorsqu'il est confronté à quelque chose d'inattendu. Une fois l'effet de surprise passé, aucun n'a montré de préférence à regarder les petites ou les grandes formes géométriques (idem pour les formes représentant des chats).

Tous les chiens étaient des animaux bien socialisés, sociabilisés et ont été testés alors que leurs propriétaires étaient présents pour les encourager à être à l'aise dans l'environnement du laboratoire. Pour assurer que les propriétaires n'ont pas inconsciemment influencé le comportement de leurs chiens, ils écoutaient de la musique via un casque tout au long de l'expérience et ont été incapables d'entendre le grognement.

Expérience réaliser à l'université Eötvös Lorand de Budapest. Pongracz 2010
Les résultats sont publiés en ligne dans la revue PLoS ONE. (ANI)



Thèmes

education dressage de chien a la jarrie