Troubles de la personnalité


Troubles du comportement chez votre chien.


C'est une question de nature ou de culture ?
 
Tous les comportements qui définissent les troubles de la personnalité sont fréquemment observées chez les enfants, et la plupart des enfants naissent de ces comportements. . Malheureusement, pour les personnes souffrant de troubles de la personnalité, ces comportements "immatures"  persistent et s'intensifie à l'âge adulte. Il semble que le processus normal de maturation et de la socialisation est arrêté dans les cas des personnes ayant troubles de la personnalité à mesure qu'ils vieillissent. Nous ne savons pas exactement pourquoi cela se produit.

 Chez le chien, il est plus facile de faire des recherches sur la socialisation. La recherche a montré que la socialisation adéquate d'un chien (en le laissant le chiot suffisamment longtemps avec sa mère, et dans l'élevage avec les autres chiens) produira un chien bien ajusté qui s'entendra bien avec ses congénères. Toutefois, si le chien doit être domestiquées pour vivre avec les humains, il y a une période critique pour qu'il soit adopté. Si le chien est adopté trop tôt, ou trop tard, il deviendra plus difficile ou plus long pour le domestiqués.
La recherche sur la socialisation humaine est étudier en parallèle de celle des chiens. La recherche a montré que la socialisation de l'homme dans l'enfance exige des parents affectueux avec un mise en place d'une discipline. Le contact avec d'autres enfants pour apprendre à jouer et à coopérer est également essentiel. Les enfants qui sont privés de ces éléments essentiels sont très susceptibles de grandir avec des troubles de la personnalité.


Cependant, il y a d'autres enfants qui ont les avantages d'avoir une bonne éducation, et peuvent grandir et souffrir quand même des troubles de la personnalité. La recherche sur syndrome d'alcoolisation fœtale et l'autisme suggèrent que certains individus sont tout simplement nés avec des défauts persistants de la personnalité et importants qui persistent en dépit de bons parents et une enfance sans contrainte. De nombreux autres exemples peuvent être donnés de maladies congénitales qui peuvent conduire au développement de la personnalité anormale.

En ce qui concerne le chien, le mimétisme par rapport aux enfants dans l'importance de la mise en place de bonne condition de vie dans les premières phases de leurs vies est flagrante. La nécessité de vivre dans des conditions d'élevage adéquate dans les premiers mois chez le chien est indispensable pour qu'il puisse se développer correctement et gérer de manière adéquate les nouveaux environnements auxquels il va être confronter. La majorité des troubles de la personnalité du chien sont successifs et générer par des conditions d'élevage déficientes. Hypo-stimulation sensorielle, visuel ou tactile, sont les principales éléments déclencheurs de ce types de troubles.
 
La dépendance est un bon exemple de la façon dont un facteur environnemental peut provoquer un trouble de la personnalité.  Ainsi, la socialisation de l'homme, comme la socialisation du chien fait partie de la  «nature» (tempérament inné) et de la  partie «culture» (l'expérience). Une formation adéquate peut faire ressortir le meilleur dans les deux cas : du chien et du comportement humain. Malheureusement, il semble que certains chiens sont inadaptés, comme des personnalités de l'homme sont très résistantes au changement. La recherche chez les chiens et les humains a montré que les chiens ou les humains bien socialisés antérieurement  peuvent perdre leur socialisation dans des conditions inadéquates. L'histoire humaine est pleine d'exemples ou les gens peuvent perdre leur humanité de base pendant de longues périodes de privation ou de contrainte (par exemple, les guerres).

Concernant les comportements canins, seul une soixantaine de vétérinaires français sont diplômés et habilités à dispenser ce genre de conseil. La confiance portée au vétérinaire confère un caractère vulnérable, que l'on pourrait considérer comme un abus de personnes vulnérables par les puissants. Confiance volontairement ou non abusé par ceux-là mêmes qui ont juré de protéger leurs santés.


>>> Troubles de comportement du chien

> Les différents troubles
> Le fugue
> Les phobies
> Le syndrome de privation
> Syndrome Hypersensibilité-Hyperactivité
> L'attachement, le temps et les pseudo troubles
> Syndrome confusionnel du chien agé
> Coprophagie
> Anxiété de séparation du chien
> Anthropomorphisme
> Anxiété de déritualisation
> Troubles obsessionnel compulsif
> Syndrome de dysfonctionnement cognitif canin...
> Obésité et malnutrition
> Problème de sevrage
> Troubles de la personnalité
> approche philosophique du syndrome de déficit de l'attention
> La peur et l'anxiété du chien
> Les destructions du chien
> L'aboiement du chien pour attirer l'attention
> Les TOC de l'homme et du chien
> Agressivité et système nerveux sympathique
> Facteurs de risque d'agression chez le chien
> Mon chien sait quand il a fait une bêtise
> Anxiété de séparation chez le chien ou hyper attachement ?
> Chiens de guerre: Syndrome de stress post-traumatique chez les chiens ?
> Les calmants pour chien peuvent aider les chiens anxieux ?
> Dermatites de léchage du chien
> Peurs et phobies chez le chien (Part 1)



Dernière mise à jour

31/03/2016

- Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel

31/03/2016

- Le journal d'un chien

31/03/2016

- Les Philippines exterminent 500 000 chiens par ans

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (3)

31/03/2016

- Agression d'une fillette par un bull-terrier.

X Fermer