Viens mon amie


Après une bonne journée de travail vient  l’indispensable déconnexion de la civilisation : la balade avec mon chien. Pas toujours en forme mais je n'en laisse passer aucune. Sitôt arrivée, à peine la journée des enfants débriefée, je repars avec lui. Mais ce soir là, j'avais en tête quelques mots que je voulais écrire avant qu'ils ne m'échappent. Je voulais juste quelques instants pour cela.

Lorsqu'il attend la minute du départ en m'observant ranger une foule de petits objets abandonnés, comme un livre ouvert, une tasse à café oubliée, tout ce que machinalement on doit remettre à sa place, s'il ne sait pas à quoi rime toutes ces manipulations que j'en fais, il sait que le moment de chercher les clefs est le dernier relais avant de prendre la porte. Pendant ce temps de ma vie gaspillée, il m'observe du coin de l’œil, sans jamais franchement me fixer.

Mon chien est de ces animaux qui ne vous regardent pas dans les yeux ou si furtivement qu'il ne vous laisse pas le temps d'y  plonger profondément. Cette fois-ci, je me trompais en m’installant devant l'ordinateur.  Comme pour m'informer de quelque chose d'anormal, il s'assit tout près de moi et me fixa. Je ne sais pas ce qui déclencha son comportement. Peut être connaît-il mieux que moi mes habitudes. Le moment de notre escapade était venu, celui de l'écriture n'était pas encore arrivé.

Je fus envoûtée par ce regard que je ne connaissais pas, découvrant pour la première fois depuis plus d’un an qu'il vivait parmi nous, une facette de sa personnalité. Malgré la tentation d’en explorer la profondeur, de peur de l'effrayer en le regardant avec trop d'insistance, je tournais les yeux vers mon texte. Il ne bougea pas, sûr de lui. Incapable de me concentrer, perturbée par cette persistance, je replongeais plusieurs fois dans ses sombres prunelles pour être assurée de son audace. Il resta immobile, oreilles en alerte soutenant ainsi ce qu'il avait à me dire et c'est dans ce petit poème que j'y ai inscrit l'essentiel.


Dans les yeux de mon chien

Viens mon amie
Empêche tes doigts de s'agripper à ce clavier
Renonce à ces objets, tu ne fais que déplacer
Suis-moi courir librement, j'ai tant de choses à t'apporter
Je te libère aujourd'hui, comme hier tu l'as fais
Si ton cœur pèse trop lourd
Donne, je le porterai

Viens je te dis
Par les merveilles que je vais te montrer
Ta peine sera vite envolée
Abandonne ta tristesse au vent, laisse toi caresser
Toi qui ne sais rien des parfums qu'il nous souffle
Pas de crainte de l'étranger
Mon flaire saura  tôt t' alerter
Ni d' inquiétude de me perdre de vue
Je sais te retrouver

05/110/2016


> Où se promener en période de chasse
> Races de chiens ?
> Sortie au parc avec mon chien
> Le prix de l'amour
> Sur les pelouses du Roy
> Du Berger de Beauce
> De la Poule d'eau
> C'est pas tous les jours l'aventure
> Des odeurs de chiens mouillés
> Le sourire de mon chien
> Viens mon amie
> Collier électrique vs bonbon
> Rêverie
> Sur la piste du chevreuil





Dernière mise à jour

31/03/2016

- Massacre des chiens en Irak

31/03/2016

- Choisir son chien questionnaire

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (2)

31/03/2016

- Plus d'empathie envers le chien qu'envers l'homme ?

31/03/2016

- Le chien et le dressage en France

X Fermer