Les chiens ont ils une conscience ?


La conscience du chien. Les êtres humains sont ils les seuls à être doter d'une conscience ? Est-ce qu'un animal tel que le chien, peut il être doté de cette même capacité ? Soit le chien est considéré comme un robot mécanique, un animal fonctionnant par rapport à des instincts, des réflexes conditionnés et des habitudes. Ou comme un être sensible, pouvant penser et sentir être. Mais ils ne peuvent pas non plus être conscients que d'un certains nombre de paramètres, au delà de leurs monde immédiat.

Les conclusions des études de William Roberts concernant les souvenirs, la perception du temps des animaux, l'anticipation et bien plus encore, qui sont lier à la conscience de soit. Il dit que les animaux sont «coincés dans le temps». Il entend par là que, sans les capacités sophistiquées qu'il faut pour percevoir le temps comme des souvenirs, les animaux ne vivent que dans le présent. Ce monde est défini par la durée de leurs sens. Ils ne peuvent penser à ces terres au-delà des océans, du cours de l'histoire... Ils ne sont pas conscients de leur mort inévitable de la même manière que nous le sommes.


Il ne semble pas avoir la conscience de soi tel que nous pouvons nous la modéliser; il n'a certainement pas le souci de l'image de soi, comme nous pouvons l'entendre, avec tous les comportements étranges et les dérives que cela engendre.

 Cela signifie t-il que les chiens n'ont pas conscience du tout ?
Certains éthologues animaliers essayent de déterminer si les animaux ont une perception d'eux même.  Ce test implique qu'une marque est placé sur le corps ou sur le front de l'animal. En plaçant chaque animal devant un miroir, pour savoir s'il peut reconnaître sa propre image dans le miroir. Si l'animal se voit dans le miroir et comprend que l'image est son reflet il va tenter de toucher la tache avec un de ses membres, tout en regardant dans le miroir. Cela montrerait si un tel être est conscient de lui-même, car il a perçus que c'était son reflet qu'il voyait.
 

Malgré que cela ne soit pas une méthode fiable pour découvrir si cet animal a une perception de soi. Car pour les animaux comme le chien qui perçoive le monde extérieur olfactivement et non visuellement, cela pose les limites de ce test. Cela reste une bonne façon pour comprendre si les animaux sont assez intelligents notamment dans des domaines des réflexions. La plupart des animaux ont une empreinte, une image mentale de qui ils sont. Cela rend très difficile le fait de réagir à leur image miroir.

Dans leur perspective, ce n'est pas eux dans le miroir, mais un autre imitant leurs actions, ce qui, à son tour, peut causer chez certains types d'animaux une réaction de colère, de défense, de fuite à la vue de leur propre image. Dans le même registre, ses capacités d'observation jusqu'à lors rattacher au mimétisme laisse penser qu'il s'agirait d'un degré de perception plus pousser que l'on ne le pensait. Imitation ou conscience de soi ? 

K. Behan, formateur de centaines de chiens policier, de protection, de chiens de contrôle des frontières, ainsi que des milliers d'animaux aux États Unis est devenu le premier expert Américain en matière de réhabilitation de chiens agressifs et de problèmes de comportement, qui est maintenant, l'essentiel de son travail.
Conférencier chevronné, les présentations de Kevin Behan vont bien au-delà de la formation des chiens. Il est un pionnier de la formation du « mouvement naturel du chien » avec ses ouvrages et ses théories sur l'énergie, le lien entre les chiens, les émotions et la proie.

Il rejette malgré tout, toutes idées selon laquelle un chien peut former des intentions ou même des pensées. En fait, il rejette totalement l'idée du chien en tant qu'individus. Behan nie tout simplement que le chien puisse être autre chose qu'un animal qui réagit à des stimuli. Un chien n'est pas «une conscience individuel, doté de sa propre volonté qui est habiter par une volonté personnelle et éclairé par un sens autonome de soi».
Il ajoute qu'aucun animal ne peut penser, affirmant au contraire que leur conscience est entièrement formé par ce qu'il appelle une «intelligence en réseau», défini comme «une faculté supérieure de l'intelligence, que la conscience animale remplace complètement dans le cerveau." Cela semble exclure l'instinct, aussi, en tant que pilote du comportement canin.
Behan explique que le comportement du chien, peu importe sa complexité, se base uniquement sur l'état émotionnel de son propriétaire.


Suggérer qu'ils ne sont pas conscients est absurde. Aussi absurde que ceux qui suggère que le voisin d'en face n'est pas conscient. Ils se souviennent où ils ont été. Ils reconnaissent les sons. Ils peuvent, comme nous avoir des goûts. Donc une personnalité.

Avant même de pouvoir prétendre si le chien est doter d'une conscience ou pas, il faut vraiment tenter d'imaginer dans quel monde ils peuvent vivre. Les chiens sont différents de nous, non pas par leur capacité de conscience, mais dans ce qu'ils sont conscients d'eux.
A tort ou à raison, les chiens ne peuvent pas être conscient d'eux même, comme nous le faisons. Ils perçoivent  et peuvent entendre des fréquences beaucoup plus élevées, des bruits que nous faisons. Leur sens de l'odorat surpasse de loin le nôtre. En termes de perception sensorielle du monde qui l'entoure, le chien peut être considéré comme beaucoup plus sensible que les humains.
 
 À ces égards, sont ils moins conscients que nous le sommes ?
 
Une analogie utile pour comprendre la nature de la conscience est celle d'une peinture. L'image elle-même correspond au contenu de la conscience, la toile sur laquelle elle est peinte correspond à la faculté de la conscience. Une variété infinie d'images peut être peint sur cette toile. Ces peintures, partagent tout le fait qu'ils sont peints sur une toile.

Sans la toile, il n'y aurait pas de peinture.


Les images qui sont peintes sur la toile de la conscience peuvent prendre plusieurs formes. Elles comprennent nos perceptions du monde qui nous entoure, nos pensées, nos idées, nos croyances, nos valeurs, nos sentiments, nos émotions, nos espoirs, nos peurs, nos intuitions, nos rêves et nos fantasmes... Mais rien de tout cela ne serait possible si nous n'avions pas en premier lieu la capacité à posséder un degré de conscience.

Sans elle il n'y aurait aucune expérience subjective d'aucune sorte.
 

Certains animaux semblent également ne percevoir dans l'image d'eux même, qu'on leur présente, qu'une forme ayant du volume. Ce qui signifie que  l'image de soi de l'animal est perçu par l'esprit comme ayant un volume, et pas seulement comme une réflexion plane et irréel.

Pour avoir conscience de son image dans le miroir, vous avez besoin de renseignement dans le domaine du phénomène naturel. Ce n'est pas le cas de l'animal qui ne possède pas l'intelligence de reconnaître cet événement particulier.
En d'autres termes, un miroir, pour certains animaux, est comme une ruse de magicien face à un auditoire. Celui ci ne peut pas comprendre la ruse du magicien, car il s'agit d'une action
contre nature, dans le domaine des comportements, que les esprits du public ne sont pas aptes à comprendre.

Un animal a besoin pour être autonome d'être reconnu par un autre individu comme une partie de lui-même. Par conséquent, un sentiment d'appartenance lui est indispensable.
  Encore, une autre partie du sens de la conscience de soi.
Exemple: des lycaons en Afrique voyagent en groupe. Chaque groupe possédant un sentiment d'appartenance. Quand un groupe de lycaons rencontre un membre d'un autre groupe, disons une femelles lycaons, et qu'un membre essaye d'obtenir de la nourriture. Il va  être difficile pour ce lycaons d'en obtenir à partir de ce groupe, puisque celui n'est pas considéré comme une partie de ce groupe, et par conséquent, il va être considéré comme un ennemi.

 
Ce sentiment est aussi la raison pour laquelle deux groupes d'animaux de la même espèce peuvent être en mesure de combattre les uns contre les autres. Ce sentiment (ou instinct pour les plus sceptique) d'appartenance ne pourrait il pas ressembler à un élément de la conscience ?

Prendre des décisions (processus décisionnels).
Ces processus sont une conjonction de l'intelligence, de la pensée, d'instinct, de sentiments et d'émotion. Ce qui donne aux animaux leur liberté mentale et les aide à développer leur personnalité. La plupart d'entre nous qui ont des chiens, savent que la plupart des animaux ont leur propre personnalité et sont toujours en train de faire (ou de tenter) ce qu'ils veulent.
Les processus décisionnels varient dans leurs complexités: Selon l'intelligence du chien, ses compétences, son environnement, l'expérience acquise, étoffe ces décisions, et quelques autres interactions mentales d'adaptations.
Les processus décisionnels donnent au chien une "conscience" pour décider comment exploiter ce qui lui échappe. Comment faire fonctionner ses stratégies de chasse, se reposer, comment protéger leurs petits, le meilleur moment pour jouer...

Ces processus lui donne également les capacités d'expression de soi.

Jusqu'où sommes nous prêts à aller pour prétendre que le chien ne pourrait avoir un certain degré de conscience ?
Alors que nous sommes la seule espèce vivante sur cette planète, qui malgré un surpopulation mettant en danger la survie de celle ci, continus à procréer.
Le rat, considérer comme un nuisible par l'être humain,
arrête de se reproduire en cas de surpopulation.




> Le chien au 21ème siècle

> Politique du chien unique en Chine
> Le chien et l'expérimentation animal
> Chasse à courre: des chiens jetables
> Thérapie assistée par chien
> Les chiens de Fukushima Dai-ichilors
> Un chien à survécu en mer au tsunami japonais , depuis trois semaines
> Le journal d'un chien
> Mettre son chien en pension
> Agression d'une fillette par un bull terrier
> Les chiens ont ils une conscience ?
> Convention européenne pour la protection des animaux de compagnie
> Idées reçus sur la soumission chez le chien
> Euro 2012 Ukraine: massacre de chiens errants
> Le chien et l'estime de soi
> Interprétation de l'aboiement du chien
> Les Philippines exterminent 500 000 chiens par ans
> Imitation ou conscience de soi ?
> Le chien et le dressage en France
> Massacre des chiens en Irak 
> Le chien n'a ni dieu ni maître
> Chien enterré vivant
> Vaccination du chien
> Troubles de comportements et Prozac
> Chien de race ou chien d'espèce ?
> L'humeur de chien offre un aperçu de la santé du propriétaire
> Plus d'empathie envers le chien qu'envers l'homme ?
> Salons du chiot: le scandale de l'achat émotionnel
> Rapport sur la Gestion de l'espèce canine par la SCC (Société Centrale Canine)
> Un éducateur canin à chaque coin de rue
> Michel Chanton et la haine de l'éducateur canin
> Elevage et vente de chiens
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (1)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (2)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (3)
> Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (4) 



Dernière mise à jour

31/03/2016

- Massacre des chiens en Irak

31/03/2016

- Choisir son chien questionnaire

31/03/2016

- Chien : faut-il le vacciner contre la rage ? (2)

31/03/2016

- Plus d'empathie envers le chien qu'envers l'homme ?

31/03/2016

- Le chien et le dressage en France

X Fermer