Chien d'alerte pour personnes épileptiques


Souhaitant développer le chien d'alerte pour personnes épileptiques ou chiens de détection de crises d'épilepsie en France, je me suis lancé ces derniers mois dans la quête d'informations et de collaboration avec des centres formant ces chiens. Cette démarche a vu le jour car depuis de très nombreuses années je suis sollicité par des personnes ayant des enfants ou souffrant eux-mêmes d'épilepsie et qui souhaitent trouver une alternative pour améliorer ou sécuriser leur condition.
 

Mes recherches se sont d'abord orientés vers le Royaume-Uni où de très nombreux centres existent. Fin de non-recevoir, nous n'avons eu aucun résultat. Je dis nous car cette recherche se fait en collaboration avec la Fondation Idée (www.fondation-idee.org) située à Lyon, qui me soutient dans cette démarche. Ensuite les requêtes se sont orientés vers la Suisse, le Luxembourg et la Belgique.
 Les recherches se sont avérées tout de suite beaucoup plus positives et j'ai eu l'agréable surprise de tomber sur une communauté de personnes passionnées par cette pratique, qui souhaite échanger et partager leur savoir-faire.

Ce qu'il faut savoir c'est que la formation de ce type de chien reste pour l'instant encore et malheureusement, au stade de la recherche fondamentale. C'est-à-dire que ces centres obtiennent des résultats, c'est un fait, mais sur pas plus de 10, 20 à 30% dans le meilleur des cas, des chiens sélectionnés au préalable pour réaliser ce genre de travail. Des résultats encourageants mais qui ne permettent pas pour l'instant de dupliquer avec efficacité ce type formation.
 

Les pays le plus en pointe sur la formation de ce type de chien sont à ce jour le Canada et L'Allemagne. Le Canada par ses recherches en laboratoire et l'Allemagne par ces pratiquants de terrain (www.canis-familiaris.de).

Pourquoi en sommes-nous encore à la recherche fondamentale ?

Les formateurs de ce type de chien sont confronté à un problème primordial dans la formation de tout chien de détection: l'odeur de référence. Il s'avère qu'au vu des années d'expérience et de pratique, les marqueurs biochimiques ne sont pas identiques à chaque fois et varie selon les personnes. Ce qui pose le principal problème pour la répétition de la formation de ce type chien.

La formation.

Le travail s'effectue sur une période de deux ans. Dans un premier temps dès l'âge de 3 mois les chiots sont placés dans la famille avec l’aide du futur bénéficiaire. Il suivra une éducation classique au début de sa formation. Lorsqu'un chien réceptif est détecté, ils travaillent avec des éléments imbibés de l’odeur des personnes en crise pour les exercices. Cela permet de confirmer l’aptitude du chien à reconnaître et à pouvoir réagir en toutes circonstances. Après cette partie il y a aussi une partie ou le bénéficiaire fait partie du programme et doit être présent au centre. Car même si certains chiens sont capables de détecter de façon préventive ce « désordre », leur tempérament ou leur sensibilité ne permet pas à certains de supporter la vue d'une crise et ont des réactions de peur.  

Synthétisation d'une odeur de référence.

La solution viendrait et viendra, il faut l'espérer pour les personnes qui souffrent de troubles épileptiques, de la synthétisation de ces marqueurs biochimiques (phéromones…) qui permettraient de former les chiens à détecter de façon fiable et répétitive à réagir avant le stade de la sudation qui est déjà un stade tardif dans le déclenchement des crises.

J'aurais souhaité réellement et concrètement m'investir dans le développement du chien d'alerte pour personnes épileptiques en France. Mais vu à l'heure actuelle le peu de fiabilité de la méthodologie et la quantité de chien qu'il faut pour arriver à un résultat, cela ne saura pas encore pour maintenant.

Source: www.milaasbl.be
               www.lecopain.ch

05/02/15

>>> L'olfaction et son utilisation   

> Chien détecteur du charançon du palmier
> Chien détecteur de punaise de lit
> Chien éclaireur
> Chien d'avalanche
> Chien détecteur de crise d'épilepsie
> Chien de détecteur de crise d'hypoglycémie
> Chien détecteur de moisissures
> Chien détecteur de faux billets
> Chien détecteur d'incendie
> Odorologie
> Détection de chien errant
> Chien détecteur de carnivores
> Chien de recherche de truffes
> chien détecteur de cancer
> Chien détecteur de cadavre
> Chien de detection de produits incendiaires
> Chien détecteur de mines
> Chien de décombres
> Chien de détection d'explosifs
> Chien de détection de fumigènes et d'artifices
> Chien de détection de DVD
> La discrimination olfactive par l'homme de son chien
> L'humidité du nez du chien
> Chien de détection de téléphone portable
> Mécanismes des narines du chien
> Chien de détection de phoque annelé
> Chien de détection de pesticides
> Chien de détection d'infection nosocomiale
> Chien de détection de fourmis électrique
> Races de chiens et positionnement du cerveau
> Le chien distingue l'odeur de jumeaux identiques
> Chien de détection de tabac
> Chien depistage de cancer
> Chien de détection de cochenille de la vigne
> Comment tromper un chien de détection
> Chien d'alerte pour personnes épileptiques
> Chien de détection pour enfants angoissés
> KDOG : le projet de chien de détection de cancer



Dernière mise à jour

31/03/2016

- L'humeur de chien offre un aperçu de la santé du propriétaire

31/03/2016

- Thérapie assistée par chien

31/03/2016

- Imitation ou conscience de soi ?

31/03/2016

- Le chien et l'estime de soi

31/03/2016

- Euro 2012 Ukraine: massacre de chiens errants

X Fermer