La résilience chez le chien


Le neurologue, psychanalyste et psychiatre Boris Cyrulnik, inventeur du terme résilience, explique, que c'est la capacité que montre un individu à surmonter les épreuves.

La résilience émotionnelle chez l'homme est la capacité à faire face à des expériences de vie stressantes, des frustrations, des défis d'une manière réaliste et pratique, qui contribue à garantir l'estime de soi, à éviter l'amertume, la colère, et même la dépression et à  construire des aptitudes sociales. La résilience émotionnelle acquise très tôt dans la vie aide à se remettre des désarrois et des contrariétés, favorisant ainsi la santé émotionnelle.


Pourquoi la résilience chez le chien n'existerait elle pas non plus ? Car force est de constater que de très nombreux chiots soumis à des pressions nocives de leurs environnements dans les phases cruciales de leurs développements, ne présenteront par la suite jamais de handicap comportemental.


 Comment un chiot pourrait il être capable de supporter ces incohérences et ses incompréhensions sans une capacité d'adaptation supplémentaire qui pourrait se définir comme de la résilience ?

Jusqu'à présent le monde cynophile sous quelque forme que ce soit ne se penche que très peu ou pas du tout sur l’existence de ce phénomène alors qu'il serait fondamentale d'en éclaircir les tenants et les aboutissants.

Enseigner à son chien d'être émotionnellement résistant va l'aider à contrôler ses émotions face à la difficulté du monde dans lequel nous souhaitons le faire vivre et renforcer sa confiance à travers des situations difficiles qu'il aura en partie vécu et qu'il pourra traverser de manière efficace. Devenir émotionnellement résistant dès le plus jeune âge fournira une base fondamentale pour la santé émotionnelle de chien à  l'âge adulte. La résilience s'opère grâce à des tuteurs que l'être vivants puise dans son environnement. La solidité du tissu social, l'attachement, le jeu... sont autant de tuteurs de résilience qui laisse penser qu'aucun chien n'est irrattrapable, encore faut que le chien s'y accroche et que son propriétaire veuille bien s'en donner la peine.
 

Les émotions sont entraînés par des comportements et façonnent les interactions du chien avec les autres et affectent les comportements de ses résultants dans ces interactions, donc lui même. Afin de prévenir les conflits ou pour face aux conflits de manière efficace quand il se présente, le chien doit apprendre à maîtriser ses émotions, être en mesure de les identifier, et de les réglementer. Il est important d'enseigner aux chiens, qu'il y a toute une gamme d'émotions qui peuvent être exprimées de diverses manières et à différents moments. Cependant, savoir comment les exprimer d'une manière adapté que cela soit par rapport à ces congénères ou les humains aidera celui ci à résoudre les éventuels conflits sociaux auxquels il pourra être confronter.

Lorsque un chien ne peu exprimer ses émotions, il est beaucoup plus susceptible de souffrir d'irritabilité permanente dus à cette frustration. Irritabilité qui découle vers des comportements de grognements et d'agressivité. Cette incapacité à faire face au stress de façon constructive dans la plupart du temps provient du manque de compréhension de ses propres émotions, les émotions des autres, et n'ayant pas la capacité d'exprimer des sentiments de manière efficace, il l'exprime  par l'intermédiaire de l'agressivité.
Déclaration de conscience des animaux

En partant du principe que le résilient parvient à s'adapter malgré ses carences émotionnelles, malgré une perception et une représentation du monde totalement différente de celle d'un chien développé dans des conditions optimales ou favorable. Le débat reste ouvert, mais après de nombreuses années de constatation empirique de terrain, on ne peut que s'incliner face à ces fabuleuses capacités d'adaptations, qui laisse penser que le chien fait preuve de résilience.

Théorie ou réalité, à partir du moment que cela apporte, les 3 piliers applique la résilience dans ces méthodes.



>>> Comportement et apprentissage

> L'animal intelligence
> Chaser la border collie aux 1022 mots
> Les théories de l'apprentissage
> Collier électrique et ses effets
> Le loup plus intelligent que le chien
> Le conditionnement opérant
> Le QI du chien
> Le chien à la notion du bien et du mal
> Les battements de la queue du chien
> Le chien et la représentation mentale de son maître
> Méthode miroir
> L'imitation sélective
> Le chien agressif
> Le langage canin de l'enfant
> L'intelligence animal
> Les chiens ne peuvent pas nous aider s'ils n'y ont pas d’intérêts
> Quelles sont les limites de l'apprentissage canin ?
> Le chien sait compter
> Comment un chien peut retrouver son chemin ?
> Effet cognitif de la séparation brève de son propriétaire chez le chien
> Le chien plus intelligent que le singe
> Grâce à sa taille ou sa texture les chiens peuvent reconnaître un nom d'objet
> La musique adoucit les mœurs...des chiens
> Donnie le Doberman
> Personnalité des chiens
> Les pensées du chien sous IRM
> La résilience chez le chien
> Pourquoi le loup est sauvage et pas le chien
> La boussole interne du chien
> Loi universelle de la miction des mammifères
> Laisser son chien en pension- stressant ?
> Clôture anti-fugue pour chiens: effets sur le chien
> Les chiens ont-ils la notion de temps ?
> Les chiens peuvent prévoir les séismes ?
> Achat du chiot et conditions d'élevage
> Analyse du sourire canin
> Dressage de chiens : est-ce vraiment utile ?
> Les effets de l'activité physique sur le comportement du chien
> La récompense chez le chien ?



Dernière mise à jour

31/03/2016

- L'humeur de chien offre un aperçu de la santé du propriétaire

31/03/2016

- Thérapie assistée par chien

31/03/2016

- Imitation ou conscience de soi ?

31/03/2016

- Le chien et l'estime de soi

31/03/2016

- Euro 2012 Ukraine: massacre de chiens errants

X Fermer